MODE OPERATOIRE


Pour consulter les goguettes chantées au Limonaire, selectionnez-les dans la partie de droite ARCHIVES DU BLOG.


Pour ajouter une goguette: Cliquez ici pour les explications pour ajouter une goguette

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

mardi 3 mai 2016

Chanté le : 02.05.2016
Auteur de la chanson originale: Fatals Picards
Titre original: Bernard Lavilliers
Goguettiers: Antoine et Noé
Titre de la goguette: Richard Bohringer



Ah c'était la belle vie avant quand t'étais à l’extrême droite
Quand t'étais coco, footeux, au centre, dealeur,
Barman ou bien acteur
Après c'était plus dur quand t'as été pété d’thunes
Pendant que tu faisais l’Huma, acteur et imposable sur la fortune
Maintenant tu es acteur et tu gagnes pas mal ta vie
Mais dès fois quand vient le soir ben tu t'ennuies

Richard Bohringer
Mais qu'est ce que tu vas pouvoir vivre
Il te reste plus longtemps à vivre
Richard Bohringer ah! Si p’tet jury pour canal plus
Mince tu l’as fait, c’était limite en plus

Un jour t'as revendu la moitié de tes boubous
Que t'avais filé Youssou N'Dour
Que t'avais aidé pour sa campagne présidentielle
Mais le mec qui les a achetés ben il a pas pu repartir avec
Vu que ça lui allait pas alors il a pris tes cols roulés
Ça fait une anecdote super marrante à raconter
Bon p’tet nous on raconte mal ou p’tet c'est toi qui sait raconter
T'as voté Bayrou et puis, Mélenchon cinq ans plus tard
Et t'as trouvé ça normal ouais t'es comme ça

Richard Bohringer
Mais qu'est ce que tu vas pouvoir vivre
Il te reste plus longtemps à vivre
Richard Bohringer ah! Si p'tet caïd de la pègre
Ah ben non tu l'as fait dans l’film Wanted

Y’a le blocage de l’Odéon et Galabru qui vient de claquer
Faut appeler Richard Bohringer
Mais qu'est ce qu'on va pouvoir faire Kev’Adams part en tournée
Vite appelons Richard il aura une idée
Et même s'il trouve pas il nous jouera une petit chanson
Et les gens seront pas malheureux quand Gad Elmaleh f'ra le con
Un pied dans une Porsche et un pied dans une motobrousse
Un djembe dans une main de l'autre il écrit des poèmes
Il a écrit Mac Beth, Les Misérables les livres de poche
Mais ça personne peut le prouver a part peut-être

Richard Bohringer
T’as déjà eu tous les passeports
Maint’nant faut qu’t'invente un pays
Richard Bohringer
T’as même écrit pour Sardou
Mais tu sais ça nous en s'en fout

T’es un mélange de Yves Duteil de Lavilliers, Daniel Auteuil
Mais en plus fun
Il parait que ton vrai nom c'était Sean Egal.
Et qu'après ils ont appelé le pays grâce a toi
Et si tu traînes trop sous la pluie
Que ça devient illégal

Et si un jour ils te mettent en tôle
Moi je viendrais te chercher
Avec tous tes enfants on se donnera la main
Et on écrira Richard Bohringer ouais!
Tout autour de la terre

Richard Bohringer
T’as même connu Depardieu
À l'époque où t'étais moins vieux
Richard Bohringer
T'es a moitié né dans l’Allier et a moitié un allemand
Et a moitié un apatride et a moitié Sénégalais
Et a moitié un parisien et a moitié intermittent
(À moitié de Martinique et à moitié alcoolique !)
Richard Bohringer
Et peut-être même Panaméen ça on a failli l'oublier!

[Ce spectacle vous est présenté par Richard Bohringer
Paroles et musique de Richard Bohringer
Les costumes sont de Richard Bohringer
Lumières : Richard Bohringer
Ouvreur : Richard Bohringer
Catering : Richard Bohringer
Comptable : Richard Bohringer
Alcools : R. Bohringer
Lumières : Rich… Romane Bhoringer
Mise en scène : Richard Bohringer]



Dans mon magazine - Déborah (2 mai 2016)

Chanté le : 02/05/2016
Auteur de la chanson originale : Renaud
Titre original : Dans mon HLM
Goguettier : Déborah
Texte de la goguette :

En couverture de mon magazine,
Y’a toujours une nana
Qui sourit à pleines dents
Bien blanches ça va de soi
La nana comme les dents
Pas une ride ou un bour’let
Les cheveux tous bien coiffés
Mascara qui coule pas
Trait d’eyeliner bien droit
Des couleurs biens criardes
Pour les gros tit’du mois
Jamais bien d’avant-garde
C’est pareil à chaque fois
C’est tel’ment racoleur
Ça frise l’anathème
Perso ça me fait peur
Mais j’me fais avoir quand-même !

Putain c’qu’il endoctrine, mon magazine
A chaque fois qu’j’le bouquine, j’emmagasine

En premières pages de mon magazine,
Y’a d’la pub à gogo
Pour payer les journaleuses
Mais jamais pour Casto
Dior s’vend mieux qu’les perceuses
Ici un sac Desigual
Là des Loutoutins bleues
Mais tu finis à poil

Si tu t’achètes les deux
C’est pas pour les prolos

Toutes ces pages commerciales
A 200 balles de polos
T’es franch’ment antisocial

Si tu n’entres pas dans l’moule
Qu’t’as pas envie d’acht’er
C’est qu’t’es franch’ment pas cool
Que tu n’es rien qu’une ratée !

Putain c’qu’il endoctrine, mon magazine
A chaque fois qu’j’le bouquine, j’emmagasine

L’premier article, de mon magazine
Me rappelle que l’été
Va bientôt commencer
Qu’pour rentrer dans l’maillot

J’ai quelques kilos en trop
Il me donne des astuces
Des p’tit conseils « régime »
Pour mincir faut qu’je suce
Des fruits pour les vitamines

Qu’j’arrête le chocolat
Que j’me gave de Contrex
Abdos, squat et zumba

Ça dépense plus que le sexe
Si j’suis pas l’ordonnance
J’vais sûr’ment le r’greter
Toutes mes photos d’vacances
Devront être photoshoppées

Putain c’qu’il endoctrine, mon magazine
A chaque fois qu’j’le bouquine, j’emmagasine

L’deuxième article de mon magazine
Me dit qu’il faut qu’je sois
Toujours très fière de moi

Que j’m’assume comme je suis
Pour être toute épanouie
Si j’ai des formes généreuses
Faut qu’j’en fasse un atout
Une poitrine pulpeuse
Ça plait presque à tous les coups
Franchement avec tout ça
Je n’suis plus sûre de rien
Est-ce que j’suis bonne ou pas
Ça chamboule mon quotidien
Un coup il me dit noir
Un coup il me dit blanc
Quel article je dois croire
J’commence mon jugement

Putain c’qu’il endoctrine, mon magazine
A chaque fois qu’j’le bouquine, j’emmagasine

Y’a 28 pages de mon magazine
Consacrées à la mode
Toujours des trucs improbables
Photo prise dans une pagode
Dans un beau cadre oriental
Man’quin à moitié à poil
Pour te vendre un béret

Avec en général
Un petit air renfrogné
Jamais tu n’y verras
De mannequins « curvy »
Dans ces quelques pages là
Ça ne doit pas faire envie
N’empêche que quelque fois

J’aim’rai pouvoir acheter
Cette petite jupe sympa
Mais 36 c’est trop serré !

Putain c’qu’il endoctrine, mon magazine
A chaque fois qu’j’le bouquine, j’emmagasine

Pi y'a aussi, dans mon magazine,
Un horoscope mensuel,
Des enquêtes de terrain,
« Le fond d’teint à la truelle,
Pour masquer ton gros tarin »
« L’épilation lazer
Pour des jambes super douces »
On s’en fout du cancer
Ça ralenti la repousse
Quand j'en ai marre d’lire cette merde
J’reprends mon vieux bouquin
A avoir du temps à perdre
Autant qu’je fasse un truc bien
Mais quand j’vais chez l’coiffeur

Le médecin, le dentiste
J’le dévore en un quart d’heure
C'est vous dire si c’est triste !

Putain c’qu’il endoctrine, mon magazine
A chaque fois qu’j’le bouquine, j’emmagasine

lundi 25 avril 2016

La fada des goguettes (pour Patrice et Clémence)

Chanté le : 25 avril 2016
Auteur de la chanson originale : Michel Berger
Titre original : La groupie du pianiste
Goguettière : Véronique
Texte de la goguette


Elle passe son temps libre à écrire
A chanter, se moquer et rire
La groupie de Patrice
Pas de quoi faire un caprice
Elle est simplement toute gaite
La fada des goguettes

Elle fout tout son travail en l'air
Et son boulot c'est pas tout rose
Pour être à l'heure au Limonaire
Car pour elle c'est une toute première
Les goguettes c'est pas morose

Elle passe sa journée à attendre
Tous ces jeux de mots à entendre
La groupie s'impatiente
Et bientôt c'est la délivrance
Tant pour elle c'est une évidence
La groupie de Clémence

Elle en fera même en enfer
Afin de faire rire Lucifer
Se satisfaire de la parfaire
Et tout ce qu'elle veut c'est sa dose
La goguette en overdose

Ils chantent, ils l'enchantent
C'est fou comme ils chantent
C'est beau comme ils chantent
Ils chantent, ça l'enchante
C'est fou comme ils chantent
C'est beau comme ils chantent

La goguette, ça la fait sourire
Ça la fait éperdument rire
La groupie du délire
Sur un air connu d'une chanson
Je vous l'dis ça fait un carton
La fada des chansons

Quand le concert est terminé
Là elle chantonne et elle entonne
Comment écouter un CD
Toutes ces turlutaines qui cartonnent
Tout simplement les écouter

Elle oublie qu'elle est secrète
Et arrête de faire l'autruche
La groupie de Patruche
Pourtant son action est discrète
Pas question de performance
La groupie de Clémence

Elle fiche tout son travail en l'air
Et son boulot c'est pas grand chose
Pour être à l'heure au Limonaire
Car pour elle c'est une toute première
Les goguettes en overdose

Ils chantent, ils l'enchantent
C'est fou comme ils chantent
C'est beau comme ils chantent
Ils chantent, ça l'enchante
C'est fou comme ils chantent
C'est beau comme ils chantent

Un remaniement (près du président)

Chanté le : 25 avril 2016
Auteur de la chanson originale : Georges Brassens
Titre original : Auprès de mon arbre
Goguettière : Véronique
Texte de la goguette :

Je plaque mon parti
Pour rejoindre le chef
Les copains sont partis
Je rallie le fief
Je retrouve tous ces énarques
Bien formatés préparés
Oui c'est sûr c'est de l'arnaque
Sauf sûrement les carrés
De l'agriculture
J'passe à la culture
Et du numérique
A la fonction publique
Comme je réponds à l'appel
Quand c'est pour la République
Oui pour moi c'est bien Noël
C'est la politique
Près du président
J'ai voulu m'placer
Un remaniement c'est vraiment du flan
Près du président
J'ai voulu m'placer
Me voilà enfin au gouvernement
Mon prédécesseur
C'était un blaireau
Oui c'était un leurre
Il jouait aux Lego
Comme ministre du tourisme
Il était aux antipodes
Oui je sais c'est d'l'aphorisme
C'est vraiment pas des méthodes
Qu'est-ce qu'elle a cette place ?
Elle est pas dégueulasse
Et toutes ces limaces
S'pavanent dans les palaces
On r'monte le nombre de ministres
Comme la courbe du chômage
Tout cela c'est bien sinistre
Ça fait beaucoup de tapage
Près du président
J'ai voulu m'placer
Un remaniement c'est vraiment du flan
Près du président
J'ai voulu m'placer
Me voilà enfin au gouvernement
Il me reste un an
Pour r'monter la cote
La cote du président
Faut pas faire d'cocottes
Pendant c'temps la bête immonde
Ces raclures ces enflures
Jouent avec la mappemonde
Font pas dans la démesure
Tous leurs boniments
Et tous leurs mensonges
Et leurs faux-semblants
Beaucoup quand j'y songe
Faire perdre la fille du cyclope
C'était mon avènement
Un remaniement et hop !
Au gouvernement
Près du président
J'ai voulu m'placer
Un remaniement c'est vraiment du flan
Près du président
J'ai voulu m'placer
Me voilà enfin au gouvernement