MODE OPERATOIRE


Pour consulter les goguettes chantées au Limonaire, selectionnez-les dans la partie de droite ARCHIVES DU BLOG.


Pour ajouter une goguette: Cliquez ici pour les explications pour ajouter une goguette

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

vendredi 15 mai 2015

Stefanini

Chanté le : 11 mai 2015
Auteur de la chanson originale: Michel Polnareff
Titre original: On ira tous au paradis
Goguettier: Olivier P.
Texte de la goguette:


Que d’inquiétudes à la Curie, que d’émois,
La France envoie un inverti, quel effroi,
L’ambassadeur est de la jaquette
Quoi qu’il fasse de ses coucougnettes
Ils ne veulent pas d’Stefanini.

Certains cardinaux décrépis, et en bas,
Préfèrent de loin les jeunes putti aux gros bras,
Sous le regard des gardes cuisses
Témoins des vices cardinalices
Ils jouent pourtant à touche-pipi.

Quelques grandes âmes supplient, François
De fair’ preuve d’homophilie, pour une fois,
En nous sortant de cett’ embrouille
Accueillant l’émissair’ en vadrouille
Dans la cité des travestis.

La leçon de cette idiotie, je crois,
Est qu’on a pas encor’ fini, ici-bas,
De s’en prendre aux affreux pédés
Qu’on ne peut plus jeter au bûcher
Mais que l’on voue aux gémonies. 

mardi 5 mai 2015

Chanté le : 4 mai 2015
Auteur de la chanson originale: Deighan (adaptation française : Pierre Delanoë)/Wilshaw
Titre original: Champs Elysées (adaptation de "Waterloo Road")
Goguettier: Cathy
Texte de la goguette:

Vraiment trop ouf

Moi j’en ai marr’/ de pas bouffer / de regarder /les autr’ manger
et de contempler tous les plats / qui passdevant moi
Plus de gâteaux / plus dapéros / de saucissons / ou de bonbons
Faut renoncer à la grand’ bouffe/ C’est vraiment trop ouf

Ne boirque de leau / Jogging et vélo
Dormir dix heur/ puis se peser / chaque matin / avant dcroquer
des vitamin’ des céréal’ / repas capital


Jen ai ras lbol / Je me console / en mrépétant / mais cest pas drôle
« Avec des queues de mirabelles je resterai belle »
Au jus dcitron / maigre poisson / ma taille est fine / et mes copines
envient mes bonnrésolutions / ma nouvellpassion

Ne boir’ que de l’eau / Jogging et vélo
Dormir dix heur’ / puis se peser / chaque matin / avant d’ croquer
Galett’ de riz et protéines / Je rentr’ dans mon jean


Quand jétais môm/ dans mon quartier / quon passait de / vant lpâtissier
je réclamais là des brioches / et ici des gaufres
Jai de la chanc/ dêtre miraud / parcque jvois pas / tous ces gâteaux
mais leur parfum / me rend dingo / Il m’ rentr’ dans la peau

Ne boir’ que de l’eau / Jogging et vélo
Dormir dix heur’ / puis se peser / chaque matin / avant d’ croquer
un carré de chocolat noir / Untisane à boire


Mon nouveau mec / Jle savais pas/ quand jtai croisé / la premièrfois
tétais comme un / cochon de lait / bien enveloppé
Mais jtai touché / Jai découvert / tous tes bourrlets / tes surplus dchair
Alors en va maigrir ensemble / Qui s’aim’ se ressemble

Ne boir’ que de l’eau / Jogging et vélo
Dormir dix heur’ / puis se peser / chaque matin / avant d’ croquer

notre pitance quotidienne / tout en restant zen
Chanté le : 4 mai 2015
Auteur de la chanson originale: Sarvil/Scotto (créé par Alibert)
Titre original: Le plus beau de tous les tangos du monde
Goguettier: fanFan
Texte de la goguette:

Le plus beau

Le plus beau de tous les repas du monde
c’est celui qui mélange tant de plats
qu’on a flatté tout’ les papilles à la ronde
découvert tous les pays à la fois

Légumes fruits de lEurope et dAsie / aromates piments forts épices
aujourdhui vous faites nos délices / en cuisine

Le plus beau de tous les desserts du monde
c’est celui qu’offre la plus potelée
des nanas Callipyge ou bien gironde
dont la chair a le goût le plus sucré

Petits seins fruits d’Afriqu’ d’Océanie
dévoilés vibrants sur la poitrine / arrondis par une main divine / en cuisine

Le plus beau de tous les rêves du monde
ce nest plus la grandbouffe à la papa
C’est plutôt menu bio diète féconde
grain’ d’ sésame brocolis rutabaga

Ô souvenir des agapes passées / avec leau du bain tôt fus jeté
Le bébé ne retrouvpas ses marques / On le parque

Le plus beau des bib’rons de l’utopie
un téton qui s’obstine à bien nourrir
Et pourtant sur nous souffle un vent d’ folie
La natur’ va toujours subir souffrir

De toutfaçon manger est répugnant / Pirqudes bêtes on se gave en rotant
Ca me gavquailleurs ou dans mon coin/ dautres aient faim

D’ la grand’ bouff’ d’ la p’tit’ bouff’ rata qu’on touille
on ne peut refuser dir« Ca suffit »
Celui qui proclam’rait « J’ m’en bats les… tempes »
alors il… deviendrait un salsifis

Faut partager le boire et le manger / Ce soir l’auberge affiche complet
Serrons-nous coudes mains et poignets / en amitié
en amitié / en amitié
Chanté le : 17 avril 2015
Auteur de la chanson originale: Folklore
Titre original: Il était un petit navire
Goguettier: fanFan
Texte de la goguette:

A vau-l'eau

Il est un autr’ petit navire
où la réalité chavire
au point d’y rendr’ ses tripes et ses boyaux
Alors on trouv’ra plus ça rigolo
Oh oh oh oh
Ohé ohé matelot
Entends-tu ces cris et ces sanglots
C’est pir’ qu’à Guantanamo
Sais-tu qu’on tortur’ dans ton bateau

Ces Birmans n’ sont pas à la fête
ils pêch’ la langoust’ la crevette
Un’ fois par jour on leur donne à manger
s’ils ont atteint le quota exigé
Eh eh eh eh
Ohé ohé du bateau
Vingt heur’ sur le pont jamais d’ repos
C’est pir’ qu’à Guantanamo
Mais z-ont plus de cris ni de sanglots

Voilà qu’au loin dans l’eau basculent
des embarcations minuscules
Pas de gilets d’ provisions d’avirons
S’achèv’ ainsi des vies en migration
On on on on
Ohé ohé moussaillon
t’as juste dix ans à l’horizon
Ton corps roulé par les flots
sont noyés tes cris et tes sanglots

Il est beaucoup d’ petits navires
où espoirs et bonheurs dérivent
au point d’y laisser tripes et boyaux
C’est notre idéal qui part à vau-l’eau
Oh oh oh oh
Ohé ohé Gitano
galérien d’hier gibier tantôt
Partout des Guantanamo
étouffant des cris et des sanglots

mardi 3 février 2015

Branle-bas de cons bas

Chanté le : 5 janvier 2015
Auteur de la chanson originale: Georges  Brassens
Titre original: Le Blason
Goguettier: Alain FAURE
Texte de la goguette: sur le thème " La Masturbation, c'est bien !"
                                                          de la Goguette des V'NER de Montreuil

Branle-bas de cons bas

Ayant avec moi-même eu d'assez bons rapports,
J'eusse aimé célébrer l'art de vivre que je loue,
Pour arriver au ciel sans titre de transports,
Ce noble art qui ne fait ni victimes ni jaloux.

Vous ferai-je l'aveu, qu'en terre en se semant,
L'art d'Onan nous intime, en refusant l'inceste
Prescrit par la Genèse de l'Ancien Testament,
D'honnir et dénoncer l'hymen et les Alceste.

Vous ferai-je l'aveu, qu'en terre quand on sème,
L'art d'Onan c'est aussi la manie de Diogène
Et si toujours l'amour est enfant de poème,
Il y a du plaisir s'il y a de l'érogène.

La fonction crée l'orgasme en maints allers retours
Et c'est un jeu d'enfant même pour de lentes mains.
A la force du poignet le point de non-retour
C'est le bonheur offert sans peur du lendemain.

Faut-il que tant de fleurs allergiques au pollen
Se ferment aux vents mauvais de l'étamine mâle,
Que les fleurs les plus douces, sous l'agneline laine,
Se cachent par delà le pubien et le mal.

Faut-il que tant de glands, quand Eole se déchaîne,
Trop tôt plantés en terres arides, nues et vierges,
Au grand jamais ne germent ni ne s'érigent en chêne
Pour embrasser les anges que chaque branche héberge.

Mais le pire de tout est d'aller à confesse
De crainte d'impuissance, ou de devenir sourd
Car c'est péché mortel d'avoir aimé ses fesses
Pour les pieuses tutelles de nos nuits et nos jours.

Désir du Solitaire sur les hautes Montagnes,
Ainsi parlait à Nietzsche l'oracle Zarathoustra
Et "Fais ce que voudras" c'est l'envie de cocagne
En pays de Thélème ou du Kâma-Sûtra.

Gloire donc à l'onanisme sans peur et sans remord,
Et couronné d'épines comme l'Ecce bon homo,
Au vertige du plaisir de la petite mort
Qui se passe de lois, de morales et de mots.

Vulves et clitoris, verges, glands et pénis,
Tous ces morceaux de choix de nos anatomies,
Qu'on les consacre enfin et même qu'on les bénisse
Et qu'au cœur des manuels, plus ils ne soient omis.

S'il advient qu'un beau jour ensemble ils se mélangent
Qu'ils gardent leurs mystères et tout notre respect
Car nous n'aurons jamais le même sexe que les anges
Et qu'ils nous ont permis souvent de vivre en paix,
Souvent de vivre en paix.

Alain FAURE

dimanche 30 novembre 2014

Le Réfractaire

Chanté le : 6 décembre 2004
                  (reprise à la Carte Blanche du 30 novembre 2014)
Auteur de la chanson originale :Boris Vian
Titre original: Le Déserteur
Goguettier: Alain Faure
Texte de la goguette:

Le Réfractaire
Fluctuat nec mergitur / Citius altius fortius

Monsieur Delanoë
Le showbiz olympique
C'est la charte utopique
D'une Arche de Noé

Déluge planétaire
Grand-messe cathodique
C'est une guerre médique
Aux enfants de la Terre

Monsieur le grand prévôt
Je ne veux pas la faire
Les Jeux sont une affaire
De laveurs de cerveaux

C'est le funeste opium
De mythiques hercules
La course aux molécules
Pour rafler les podiums
             -----
Qu'importe le flacon
Pourvu qu'on ait l'ivresse
Loin des Muses de Grèce
Reines de l'Hélicon

Paname et cirque sans cesse
Au pied du mont Parnasse
C'est l'antique pancrace
Aux arènes de Lutèce

C'est un grand bain de sang
Bouillant d’hématocrite
Votre Olympe hypocrite
Cimetière des Innocents

Monsieur le grand édile
En allumant la flamme
Vous noircirez votre âme
Dans la daube et le deal      
             -----
Coke, gauloise, coco, vin
Faut d' tout pour s' faire élire
Par une plèbe en délire
Aux vieux démons chauvins

Sur l'air de ces lampions
Tous les tyrans du monde
Flattent la bête immonde
Pour avoir leurs champions

Paris Plage et Nuit Blanche
Gay-pride et bacchanales
Les dieux du stade anal
Se torchent à la blanche

Mon saigneur des anneaux
Elle flotte votre devise
L'Homme n'est qu'une marchandise
Si l'on vous prend au mot      (en un seul)

Alain FAURE