MODE OPERATOIRE


Pour consulter les goguettes chantées au Limonaire, selectionnez-les dans la partie de droite ARCHIVES DU BLOG.


Pour ajouter une goguette: Cliquez ici pour les explications pour ajouter une goguette

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

lundi 13 juin 2016

Chanté le : 06/06/2016
Auteur de la chanson originale: Joe Dassin
Titre original: Aux Champs-Elysées
Goguettier: Anna
Texte de la goguette:

Afficher l'image d'origine

C’est vrai qu’depuis les attentats
T’as rejoint un syndicat
Toi le petit terroriste, radicalisé
Maintenant que Jawad est en tôle
Plus moyen d’crécher dans une piaule
T’inquiète viens donc nous retrouver, à la CGT
A la CGT padapadapa
A la CGT padapadapa
Les barbus, la kalach’
Si tu trouvais ça balèze
Viens donc admirer la moustache
D’Phillippe Martinez

*

On dirait  bien qu’Monsieur Giesbert
Il croit que tous les fonctionnaires,
Les djihadistes et les précaires
C’est la même affaire
Faut dire que l’sens de la nuance
Est devenu un vrai enfer
Depuis que tous les prolétaires, ressemblent à Hitler
Oh, Franz Olivier, padapadapa
Oh Franz Olivier, padapadapa
J’vais te faire l’équivalent,
Cet éditorial indécent,
C’est contre le journalisme mon gars
Qu’c’est un attentat

*

Dans l’Point les éléments d’langage
C’est qu’la lutte conduit au chômage
Que les grèves nous prennent en otage, que c’est du chantage
Franz Olivier t’as passé l’âge
Faut songer à tourner la page
Mais la vieillesse est un naufrage, c’est un carnage
Oh Franz Olivier, padapadapa
Oh Franz Olivier, padapadapa
Le niveau d’ta réflexion
A d’quoi éblouir un lampadaire
Ou les crétins gyroscopiques de C dans l’air

*

On va rigoler un bon coup
Jte propose une partie d’taboo
Tu sais ce jeu de société aux mots interdits
T’as plus l’droit de dire : optimiser,
Concurrence, Flexibilité
Te voilà hors d’état pauvre naze d’aligner une phrase
Oh Franz Olivier, padapadapa
Oh Franz Olivier, padapadapa
Maintenant faut s’arrêter
Retourne donc à tes marroniers
Les francs-maçons, l’immobilier, toute la vérité
Tu nous sers ta soupe libérale                                        
Tous les mardis dans ton journal
Moi en chansonnette j’la vomis, tous les lundis


jeudi 2 juin 2016

Frangines

Chanté le : 30 mai 2016
Auteur de la chanson originale: Anne Sylvestre
Titre original: Frangines
Goguettier: Inés et Lucía
Texte de la goguette:


Au retour de l'école déjà
En amour plus que débutante
Bretelles de cartable sous les bras
Elle passe devant toi et te tente
Tu la siffles et la dévisage
Elle n'avait qu'à bien se tenir
Déjà complexée à son âge
Qu'on n'attende pas ton repentir

Imagine ce s'rait ta frangine
En aurais-tu fait autrement ?


Ni compliment ni haute estime
Tu n'as provoqué que tourment
Celle que tu considéras « bonne »
Avait à peine plus de douze ans

À l'âge d'aimer les garçons
Un regard eût pu lui suffire
C'est ta main sur son pantalon
Mais c'est elle qu'on prend à rougir
Déjà sûre que c'est de sa faute
Qu'elle aurait du baisser les yeux
Ne pas garder la tête haute
Ou bien prendre un air plus sérieux

Imagine ce s'rait ta frangine
En aurais-tu fait autrement ?
Ni compliment ni haute estime

Il n'aura pas fallu longtemps
Pour qu'elle déduise de tes dérives
Quel est le bon comportement

Un peu plus tard c'est sur le quai
D'un métro tardant à venir
Qu'elle se retrouva insultée
Pour n'avoir pas voulu sourire
Un « salope » de plus ou de moins
Elle apprend à s'habituer
Si elle recroise ton chemin
Elle saura comment t'apaiser...

Imagine ce s'rait ta frangine
En aurais-tu fait autrement ?
Ni compliment ni haute estime

Mais la peur de rendre violent
Celle qui voulait rentrer chez elle
Ne sortira plus si souvent
À force d'être confrontée
À de tels homo erectus
La jeune fille apprend à cacher
Ce qui fait qu'on lui dit « tu suces ? »
Veste et bonnet passé onze heures
Mais sait-on jamais attention
En cas d'attaque d'un prédateur
On lui reproch'ra ses talons...

Si on pouvait frangins, frangines
Tous avoir le même discours
Qu'on ait ou pas de la poitrine
Condamner les actes vautours
On ferait ptêtre changer les choses
Et je suppose aussi les gens
On ferait ptêtre changer les choses
Allez on ose ! Il est grand temps.

Comme Jean-Jacques

Chanté le : 30 mai 2016
Auteur de la chanson originale: Jean-Jacques Goldman
Titre original: Comme toi
Goguettière: Véronique
Texte de la goguette:
« Puisque tu pars » même si tu restes un enfoiré
Ce n'est pas une « bonne idée » et ça va bien foirer
« Je te donne » cette chanson fruit de ton imagination
« Quand la musique est bonne » quand la musique donne
Quel bonheur « c'est ta chance » « pas l'indifférence »
« Envole-moi » « encore un matin » un matin pour rien

Comme Jean-Jacques, comme Jean-Jacques, comme Jean-Jacques, comme Jean-Jacques
Comme Jean-Jacques, comme Jean-Jacques, comme Jean-Jacques, comme Jean-Jacques
Comme toi que je regarde « là-bas »
Comme toi à Marseille, c'est plus pareil
Comme Jean-Jacques comme Jean-Jacques
Comme Jean-Jacques comme Jean-Jacques

Tu as donné 30 ans pour cette noble cause
Comme Coluche avant toi je suis « des vôtres » pour la cause
Je sais bien « à quoi tu sers » « tout au bout de mes rêves »
« Juste quelques hommes » « juste un petit moment »
« Nous ne nous parlerons pas » pour « veiller tard »
« Quelque chose de bizarre » « bienvenue sur mon boulevard »

Comme Jean-Jacques, comme Jean-Jacques, comme Jean-Jacques, comme Jean-Jacques
Comme Jean-Jacques, comme Jean-Jacques, comme Jean-Jacques, comme Jean-Jacques
Comme toi que je regarde là-bas
Comme toi à Marseille, c'est plus pareil
Comme Jean-Jacques comme Jean-Jacques
Comme Jean-Jacques comme Jean-Jacques

Il s'appelle Goldman il a 65 ans
Sa vie c'étaient chansons et plein de compositions
« Je chante pour ça » « je marche seul » « je l'aime aussi »
« Dans mes délires psycho-maniaco-psychotiques »
Je vois « rouge » « entre gris clair et gris foncé »
« Il suffira d'un signe » pour « nos actes manqués »

Comme Jean-Jacques, comme Jean-Jacques, comme Jean-Jacques, comme Jean-Jacques
Comme Jean-Jacques, comme Jean-Jacques, comme Jean-Jacques, comme Jean-Jacques
Comme toi que je regarde là-bas
Comme toi à Marseille, c'est plus pareil
Comme Jean-Jacques comme Jean-Jacques
Comme Jean-Jacques comme Jean-Jacques

mardi 31 mai 2016

Chanté le : 30.05.16
Auteur de la chanson originale: Renaud
Titre original: Laisse Béton
Goguettier: Noé
 Texte de la goguette: Fils de pute



J’étais en stress, pas très peinard
J’faisais la queue d’vant la station
Histoire de faire l’plein du camion
Un type a surgit de nulle part
Il me dépasse de par la droite
Piqué au vif, moi j’le rattrape
Il claironne façon bonhomme 
"Wesh le Rom !
Bah quoi, dis-moi, t’es pas content ?
Tu veux qu’on frite, ah ! Je t’attends
J’vais t’faire passer le gout du pain
Celui qui gagne peut faire le plein

Y’en a maxi pour 3 minutes"
Moi j'y ai dit : "Fils de pute ! "

Il a brisé ma vitre, 
Ça l’a rendu badass,
Il m’a dit "Fais pas le pitre !",
 J’y ai filé ma place

Un peu nazbrock, en PLS
J’faisais la queue d’vant chez BP
Le type est sorti de sa caisse
Pour s’agiter comme un taré
J’te l’ai choppé par le colbac
Il m'a parlé pareil qu’un mac
"R’garde ton museau, fillot 
Ça fait travlo !
Dis-moi le prix pour une passe
Viens faire un tour dans cette impasse
Surtout ne fouette pas ma belle
Question pognon j’ai qu’pour l’diesel
Tu m’f’ras un prix sur la turlute
"
Moi j'y ai dit : "Fils de pute ! "

Il a sorti son cric, 
J’ai pris un plot orange
Il m’a mis un law-kick, 
J’y ai fais la vidange

J’voulais mourir, j’ai réfléchi
J’ai attendu l’milieu d’la nuit
Une meuf surgi à fond les basses
J’ai bien cru qu’elle sortait d’boite,
Hyper vénère, là je déboite
Et je lui dit à cette connasse :
"Dis-moi Fangio, prend un lexo
T’es en Punto !
J’parie qu’c’est pas celle de McQueen
C’est même une citadine
On m’a fait chier toute la journée
Tu peux être sûre, j’vais pas t’louper
Attends un peu que j’te bizute ! "
Elle m’a dit : "Fils de pute ! "

Elle a pris un marteau,
Sorti d’sa boite a gants
J’suis r’tourné au volant, 
J’ai fui comme un blaireau

Quand la pénurie frappe le pays
Plutôt que de se faire la guerre
Faudrait pas s’tromper d’adversaire
Aider l’blocage des raffineries
Quand à la fin d'une goguette,
Tu es en sueur dans ton camion
Y’t’faut d’l’autodérision
Pour plus faire le plein en cachette




Grossophobie

Chanté le : 30/05/2016
Auteur de la chanson originale : Georges Brassens
Titre original : Le gorille
Goguettier : Déborah
Texte de la goguette :

C'est à travers l’œil d’internet,
Que l’humanité en r’prend un coup
Et même pour ceux qui n’y voient pas bien net
Tout le monde perpétue ce tabou
La semaine passée, dernière en date
Facebook nous a encore gratifiés
D’une censure de « feminism and fat » ...
Voilà, ça y est j’suis énervée !
Grossophobiiiiiiiiiiiieuh !

Tout a commencé avec un post
D’une sublime mannequin
Elle n’a pas tardé la riposte
De ce réseau social mesquin
Incriminée pour discrimination
La photo s’est vite vue censurée
Elle était pourtant à destination
De femmes 100% concernées
Grossophobiiiiiiiiiiiieuh !

Ce n’est ici qu’un petit reflet
De ce que nous les grosses, les curvies
Au quotidien l’on peut rencontrer
Très souvent dans le regard d’autrui
Et de manière bien plus générale
La façon dont la femme est perçue
Sur la toile, ça devient viral
A cause de ces petits trous du cul !
Grossophobiiiiiiiiiiiieuh !

Même dans la plupart des boutiques
Les grosses ne sont pas souvent servies
C’est une question d’arithmétique
Elles achètent moins d’fringues que les Barbies
Une fille qui taille un 46
Doit-elle être vraiment être black-listée
Ou se faire traiter de génisse
Alors qu’elle n’est que vénusté !
Grossophobiiiiiiiiiiiieuh !

Ne peut-on pas tout simplement
Arrêter de nous stigmatiser
De toute façon, objectivement
Ça n’fera vraiment rien avancer
L’image de la grosse essoufflée
Le cheveu gras, le double menton
Avouez que c’n’est pas la réalité
J’en suis la parfaite illustration
Grossophobiiiiiiiiiiiieuh ! 

Lire que l’image de la femme
Doit respecter un certain standard
C’est pour moi absolument infâme
Je n’en peux plus de ces connards
A travers les siècles, le concept même
De beauté a bien évolué
Et si demain, la grosse est l’emblème
J’s’rai aux premières loges pour bien les faire chier !
Grossophobiiiiiiiiiiiieuh !

Ce n’est pas qu’une question féministe
Tout le monde peut s’en emparer
Les gros, les maigres, patrons, cégétistes
Tout l’monde doit se sentir concerné
Quand on voit que pour l’homme le « Dad bod »
Est signe de virilité
Pourquoi la femme s’rait aux antipodes
Nous on aussi ça nous aide à flotter !
Grossophobiiiiiiiiiiiieuh ! 

Je sais, vous devez en avoir marre
Qu’à chaque goguette je pousse un cri
Que je fasse tout un tintamarre
Que j’fasse preuve de sensiblerie
Mais dans cette histoire c’est la femme
Qui est toujours remise en cause
Et si j’en fais tout un psychodrame
C’est que je souffre un peu d’adipose
Grossophobiiiiiiiiiiiieuh !

La suite, c’est à nous la construire,
Malheureusement, je ne peux
Pas faire plus si ce ne vous dire,
Qu’avec un gros cul on s’assoie mieux !
Et rappeler, qu’un corps est un corps
Que j’en ai marre de cette cruauté
Et je crierai encore et encore
J’emmerde vos critères de beauté !
Grossophobiiiiiiiiiiiieuh !



Afficher l'image d'origine
Tess Holliday, mannequin "grande taille"

mercredi 25 mai 2016

Chanté le : 23.05.16
Auteur de la chanson originale: Au p'tit bonheur
Titre original: J'veux du soleil
Goguettier: Noé
Texte de la goguette:



J’suis devenu un adulte
Le temps est passé trop vite
Dans ce monde en super-merdique
J’veux qu’on me foute la paix !
Vivre des trucs loin du tumulte
M’échapper de l’actualité
Être un pirate ou un comanche
J'veux du sommeil dans mes nuits blanches

J'veux du sommeil, j’veux du sommeil,
J'veux du sommeil, j’veux du sommeil !

J’voudrais dormir au moins mille ans
Je vais craquer, j’suis fatigué
De toutes ces conneries
Les avions n’atterrissent plus,  
On crame des keufs vers la Répu
Les attentats, les enlèvements
Et les impôts avant minuit
Ça me fait chier

J'veux du sommeil, j’veux du sommeil,
J'veux du sommeil, j’veux du sommeil !

J'veux faire danser personne
Au son clair d'une valse
J'veux un putain d’lit king size deux places
Couper mon téléphone
De ce tourbillon de la vie
Dans l’quel je vieilli
Qui m’empêche de pioncer
Avec son actualité !

J'veux du sommeil, j’veux du sommeil
J'veux du sommeil, j’veux du sommeil !

J’suis devenu une grande personne
Merde, j’ai grandi trop vite
Dans ce monde en super-merdique
Dans lequel je zone !
On m’raconte plus qu’des histoires
Au JT chaque soir
De fraude, de Président
J'veux du sommeil, ce s’rait til-gen

J'veux du sommeil, j’veux du sommeil,
J'veux du sommeil, j’veux du sommeil ! (ad lib)
 

mercredi 18 mai 2016

Chanté le : 16.05.2016
Auteur de la chanson originale: Boby Lapoine
Titre original: Saucisson de cheval 1
Goguettier: Noé
Texte de la goguette: (thème de la semaine: C'est le monde à l'envers)





 
Oh, Ouh! Oui, han ! Y’a des jeux de mots sur le monde, écoute bien, faut suivre!

J’vis à l’interna – tionale
Elle vit chez sa tante – Zanie
Elle son nom c’est Phi – lippine
Ah ! Quels prénoms de mer    d’Aral
Elle n’a pas le – cul bas  hamas
Mais un tout p’tit peu – de graisse
Elle dansait la Polska – du roi
Ah ! Quelle belle coré – graphie !

Refrain :
Oooouuuiiii !!! C’est le refrain


C’est une grande fan de – France Gall
Mais c’est pas une belle – euh dinde
En amour je suis – Gabon
Elle me montre ses Côtes – d’ivoire
Et même ses deux seins – Marin(s)
Moi je suis pas très – Malouin
J’ai pas vu qu’elle m’a-Lune-ait
J’suis près à tournercasaque

Et refrain :
Oooouuuiiii !!! Le refrain c'est toujours Oooouuuiiii !!!


Là elle me Zambèze – la bouche
Pas l’temps d’boire un Mo naco
Ou de fumer un – Afghan
On monte dans sa voi Turquie
"T’es-tu faite tèj par – Tonga des îles ?
Si oui, sache que tu – Mexique
J’te propose la Bot swana"
Elle me répond juste – " Yeah men ! "

Huhuhu... Non... Oooouuuiiii !!! Oooouuuiiii !!!
Le refrain c’est Oooouuuiiii !!!

Chez elle on s’met au – Liban
Elle a la peau bien l’Islande
J’vois qu’c’est une vraie Rou – manie
Quand je cherche son p’tit – Bhoutan
 Mais je n’y gère rien – du tout
Hashtag GrosMal – aisie
Elle dit "Johnny fais-moi – Malte !
C’que t’es bien Monté – négro ! "

Oooouuuiiii !!! Le Sida, c’est pas Bénin, Pour qu’on Ukraine rien, Elle m’a Portugal une Russe-tine

Sur la même longueur d’Hond – uras
Même s’il faut changer d’Ang – ola
On s’fait monter tout – Laos
À cet instant Bang ! – la dèche
J’ai une de mie Mol davie
J’ai pas eu de Bol–  ivie
Sa tante Zanie est – rentrée
Mais j’me suis pas taille – I– lande

Oooouuuiiii !!! Oooouuuiiii !!!

Ceinture noire, troisième – Danemark
De nature très a – Serbie
Comme elle m’a broyé – l’échine
On a fait un Pak – istan
Quand Philippine va Érythrée
On prend un château en Espagne !

Oooouuuiiii !!!